Référencement: 4 règles d’or à respecter pour votre nom de domaine

//Référencement: 4 règles d’or à respecter pour votre nom de domaine

       Il y a encore quelques années, si vous étiez esthéticienne dans la région lilloise, il vous suffisait de posséder un nom de domaine aussi simple que « estheticiennne-lille «  pour obtenir un le meilleur positionnement et ainsi influencer les moteurs de recherche. Il se trouve que cette méthode de référencement, intitulée EMD (pour Exact Match Domain), devienne de plus en plus obsolète.

           En effet nos jours, les algorithmes Google ne vous les permettent plus : il y a quatre ans déjà, Matt Cuts, directeur de Google Webspam, annonçait sur Twitter une modification de ces derniers. Ce changement vise à abolir les pleins pouvoirs de ces noms de domaines aux mots-clés dont les contenus sont de faibles qualités. Pour optimiser votre référencement, il va donc falloir changer de stratégie.

  • 1. Misez sur votre marque

    Faire apparaître le nom de votre société vous démarque de noms de domaines EMD, impersonnels et aux allures de spam. Le nom de votre entreprise ne s’imprimera peut-être pas tout de suite dans l’esprit des internautes, et il est vrai qu’un nom de domaine seul a encore peu d’impact sur le référencement, mais conjugué à un travail complet de votre référencement (qualité de votre contenu et de vos back links, maillage interne cohérent, marketing régulier, popularité, taux de rebond, etc.) votre nom de domaine peut vous procurer une indexation efficace sur les moteurs de recherche. Achetez donc votre propre nom de domaine. En investissant sur le nom de votre entreprise, vous lui faites gagner en crédibilité et rassurez votre internaute, dont l’esprit retiendra votre nom plutôt que le secteur d’activité auquel vous et vos concurrents appartenez.

  • 2.Faites court

    Evitez les tirets et caractères spéciaux. On conseille généralement de ne pas dépasser les 20 caractères.

  • 3. Pensez à l’extension de votre domaine

    II est important de choisir une extension de nom de domaine (Top Level Domain, par exemple « .be » ou « .fr ») qui corresponde à votre activité, et à votre secteur. De nouvelles extensions, les nTLD ont fait leur apparition depuis 2012 (on visite désormais des sites dont les noms de domaines se terminent par « .paris » ou « .shop »), mais tous ne sont pas à prendre. Bien qu’il soit encore difficile d’en identifier le véritable impact sur votre référencement, on sait déjà que les moteurs de recherche tiennent compte de la langue du navigateur, et que ces TLD influencent fortement votre taux de clics. Choisissez donc intelligemment : pensez-vous faire grandir votre activité à l’international ? Souhaitez-vous plutôt garder une clientèle locale ? Envisagez-vous de faire évoluer vote site catalogue vers un site e-commerce ?

    Vous poser ce type de questions vous permettra de choisir une extension qui gardera votre nom de domaine à la fois cohérent et pertinent dans le temps.

  • 4. Créez des redirections

    Un changement de nom de domaine (passage d’un .be vers un .com, par exemple) peut occasionner une perte de référencement pour votre nouveau site. Pour éviter ce type de désagrément, créez une redirection 301 depuis le lien de votre ancien site vers votre nouveau.

2017-04-18T17:56:00+00:00